Premier conflit intense de la guerre froide, cette guerre est très souvent oubliée, son aspect très rapide et dynamique mais méconnu oblitéré par les mois de stagnation qui ont suivi la première année d’opérations en Corée. Pouvez-vous faire en sorte qu’on s’en souvienne ?

La guerre de Corée
On se souvient de cette guerre comme du premier gros conflit de la guerre froide, mais généralement pas beaucoup plus que cela.

Peu de gens savent que la première année de la guerre a été une succession de batailles très rapides et dynamiques de type Blitkrieg, avec l’invasion soudaine du Nord au début de l’été 1950 et la contre-offensive des Nations Unies à l’automne et au début de l’hiver, suivie de l’intense contre-offensive menée par la Chine communiste à l’hiver et au printemps de l’année suivante. Puis, après cette phase active, l’aspect mobile de la guerre a été effacé dans les mémoires par des mois de stagnation et de luttes tendues le long d’une ligne de positions fortifiées rarement fluctuante, rappelant à beaucoup la guerre des tranchées de la Grande Guerre. La partie “chaude” du conflit a finalement pris fin en 1953 avec un armistice, mais officiellement la guerre n’est pas terminée.

SGS Korean War

Échelle
L’échelle du jeu est le niveau régimentaire pour les unités terrestres des deux camps, avec des unités plus petites (par exemple bataillons blindés, contingents de l’ONU, partisans) également présentes. Les unités aériennes sont sous forme d’escadrilles. Les unités navales sont présentes, bien que la plupart soient abstraites au niveau des groupes opérationnels (car la guerre en mer était trop unilatérale pour être d’un intérêt suffisant dans notre jeu en dehors des aspects logistiques et de soutien naval). D’autres éléments tels que des fortifications, des champs de mines, des QG, des dépôts logistiques ou des véhicules, ou encore des infrastructures industrielles (pour couvrir les aspects de guerre stratégique) sont également présents en bon nombre.

La carte couvre toute la Corée, de la frontière avec la Chine et l’Union soviétique jusqu’aux détroits au sud de la Corée et même le Japon. Tous les types de terrains naturels de la péninsule sont présents, ainsi qu’un nouveau modèle de système météorologique, montrant les changements de carte lorsqu’il pleut ou qu’il neige, et avec l’impact correspondant sur les opérations militaires.

Les scénarios
Le but du jeu est de recréer les différentes phases de la guerre, soit dans une grande campagne complète couvrant toute la durée réelle, soit dans des scénarios plus courts se déroulant à différentes dates de départ, comme par exemple :

– Scénario Chosin : un scénario à 3 tours sur les tristement célèbres batailles autour du réservoir de Chosin à l’hiver 1950.
– Scénario d’Incheon : un scénario à 4 tours sur le débarquement à Inchon et la libération de Séoul à l’automne 1950.
– Scénario du périmètre de Pusan : un scénario à 4 tours couvrant la tentative finale de la Corée du Nord de conquérir toute la Corée, été 1950.
– Scénario de l’offensive de printemps : un scénario à 4 tours couvrant l’offensive chinoise contre Séoul en 1951.
– Campagne Invasion de la Corée du Sud : une courte campagne de 3 mois (12 tours) couvrant l’invasion initiale de la Corée du Nord, au début de l’été 1950.
– Campagne du Naktong : une courte campagne de 2 mois (9 tours) couvrant la bataille pour le périmètre de Pusan, été 1950.
– Campagne A Travers le 38e Parallèle : une courte campagne de 4 mois (16 tours) couvrant la contre-offensive de l’ONU, à partir de l’automne 1950.
– Campagne La Chine Intervient : une campagne moyenne de 6 mois (25 tours) couvrant l’intervention chinoise à partir de la fin 1950.
– Campagne 1951 : une campagne moyenne de 24 mois (100 tours) couvrant la guerre à partir du printemps 1951.
– Campagne 1952 : une campagne moyenne de 12 mois (50 tours) couvrant la guerre à partir du printemps 1952.
– La Grande Campagne de la Guerre de Corée : la guerre entière (150 tours), de juin 1950 à la fin.

Tous les tours dans les différents scénarios et campagnes ci-dessus représentent une semaine, entre le 26 juin 1950 et le 15 mai 1953.

Un joueur représente les armées communistes nord-coréennes et chinoises, avec le soutien des Soviétiques, et l’autre joue les Nations Unies, comprenant les Coréens du Sud, l’ONU, le Commonwealth et les forces américaines.

Les communistes ont des forces terrestres très nombreuses au début de la partie, et les renforts chinois sont impressionnants, mais ils manquent de force dans les airs (sauf quand les Migs arrivent).
Le joueur sud-coréen doit d’abord résister désespérément à l’invasion initiale, en attendant que les renforts américains modifient le cours des événements. Leur supériorité aérienne et leur puissance économique sont importantes et peuvent compenser les faibles effectifs.

Joueurs et camps
Les joueurs vont non seulement participer à des opérations militaires détaillées et à des batailles (sur terre et dans les airs), mais aussi prendre part aux aspects politiques et diplomatiques de la guerre, la plupart de ces aspects étant gérés par le jeu de cartes ou par la survenue d’événements.

Dans le domaine militaire, vous devez gérer les mouvements et les manœuvres des troupes, l’organisation des soutiens aériens, du QG et de l’artillerie, les respirations, les exploitations, la construction de réseaux logistiques ou de lignes fortifiées. Le bombardement stratégique de la base industrielle et de transport communiste est également présent, ainsi que la résistance populaire, l’entraînement des troupes, le réapprovisionnement des forces, la gestion de la rotation des unités ou la guerre de partisans.

En tant que Nations Unies, l’incertitude quant au moment de l’intervention chinoise dans le jeu (une issue quasi certaine, mais à une date inconnue… encore) sera un facteur décisif pour votre campagne militaire mais aussi pour les décisions que vous pourrez prendre en matière de politique (MacArthur doit-il conserver le commandement ?) ou de diplomatie (doit-on accepter l’aide de la Chine nationaliste ?). Du côté communiste, l’importance et le caractère plus ou moins flagrant du soutien soviétique, ainsi que l’implication de Mao dans le conflit sont des outils à votre disposition.

De même, la grande campagne vous permet d’explorer différents mouvements et états d’ouverture : que se passerait-il si le Nord (ou le Sud) était mieux préparé, si l’USAF était prête à intervenir, ou si des fortifications importantes étaient construites le long du 38e parallèle.

Tout cela est à découvrir dans la reconstitution la plus détaillée de la guerre de Corée à ce jour.

Durée : Variable selon les scénarios, de quelques heures pour les scénarios les plus courts à 100+ heures pour la guerre complète.

Équilibre : Aucun camp n’est spécifiquement avantagé. Les deux sont jouables et agréables une fois que vous avez saisi l’essence de leurs points forts et de leurs faiblesses spécifiques. Des fiches d’information détaillées sur les scénarios sont là pour vous aider à vous lancer dans le jeu.

GENRE
Historique, Indépendant, Stratégie

PÉRIODE
Guerre froide

DURÉE DE JEU
1h à 12h

NOMBRE DE JOUEURS
1 à 2 (en PBEM)

DÉVELOPPEUR – ÉDITEUR
Avalon Digital

LANGUES
FR, EN